Petits choux à la crème

J’adore les choux à la crème (précédent essai ici), surtout quand ils sont joliment glacés ou en pièce montée (aahh …). J’ai décidé de m’entraîner à la pâte à choux cette semaine, pour ne plus jamais la rater, ce qui m’arrive pourtant encore … J’essaie en même temps de réussir le Paris-Brest ultime, et je m’en approche, mais ce sera pour un autre article !
J’aime la crème pâtissière bien sucrée et parfumée au cointreau : vous pouvez utiliser un autre alcool, ou pas du tout, et réduire la quantité de sucre si vous le voulez, mais je trouve que comme ça, la crème est gourmande comme il faut.

 



Pour la crème pâtissière 
500 ml de lait
Une gousse de vanille
5 jaunes d’oeufs
170g de sucre semoule
70g de maizena
1 + 1/2 bouchon de cointreau

Faites chauffer le lait dans une casserole avec les grains de vanille.
Dans un saladier (ou le bol de votre robot), battez les jaunes d’œufs et le sucre jusqu’à ce que le mélange blanchisse.
Rajoutez la maïzena et mélangez.
Dès que le lait boue, versez le sur le mélange œuf-sucre-maïzena, mélangez doucement pour obtenir un mélange bien homogène, puis versez de nouveau le tout dans la casserole et remettez la à feu doux.
Mélangez sans cesse jusqu’à ce que le mélange épaississe (ne laissez pas cramer le fond, si ça accroche, baissez le feu).
Une fois que la crème est bien épaisse, enlevez-la du feu et laissez refroidir avant de mettre au frigo.
Vous pouvez badigeonner un peu de beurre la surface pour éviter la formation d’une croûte.

Pour la pâte à chou

250 ml d’eau (vous pouvez remplacer partie ou tout de l’eau par du lait)
80g de beurre
150g de farine
50g de sucre (plus pour les gourmands)
1 pincée de sel
3 ou 4 oeufs

Préchauffez le four à 180°C.
Dans une casserole, mettre le beurre en petits morceaux, l’eau (et/ou le lait) , et faire chauffer.
Dès que ça commence à bouillir, rajouter la farine, le sel, (le sucre en poudre pour des chouquettes) hors du feu et mélanger jusqu’à ce que le mélange fasse une boule homogène, puis remettre sur le feu.
Laisser « dessécher » la pâte sur le feu quelques minutes. (C’est important pour que la pâte gonfle bien dans le
four !) Puis la retirer du feu.
Pour les ajouter les œufs : soit à l’huile de coude, soit en utilisant le robot (dans ce cas, ne pas utiliser le bras en fouet mais un batteur plat ou un crochet). Ajouter les œufs un par un (après les avoir battus rapidement) et en prenant bien le temps de mélanger le tout entre chaque. Il faut faire attention toutefois à ne pas ajouter trop d’œufs. Pour le 4e, ajouter le petit à petit et arrêtez-vous dès que la pâte est prête et qu’elle « fait le ruban », c’est-à-dire : elle ne doit surtout pas être trop liquide, mais quand vous enfoncez légèrement votre doigt dessus, il ressort avec une petite pointe de pâte en bas (la pâte adhère bien). En pratique, j’ajoute toujours le 4e œuf en entier, et la pâte est bien, mais ça peut changer selon la tailler des œufs. Si la pâte est trop liquide, elle ne montera pas.Remplir une poche à douille (douille simple, non cannelée) et dresser des petits choux, le plus ronds et uniformes possible, suffisamment espacés (ça gonfle !). Vous pouvez rabattre la pointe avec le dos d’une cuillère à soupe trempée dans de l’eau.

La cuisson est le point difficile. J’ai fait plusieurs essais avant de trouver ce compromis, qui marche au moins pour mon four : faire cuire 10 minutes à 200°C en chaleur tournante uniquement, puis 15 minutes à 180°C. Il ne faut surtout pas ouvrir la porte du four pendant la cuisson, si vous ne voulez pas voir vos choux tomber et devenir raplapla

Je n’avais malheureusement plus de sucre glace, donc je n’ai pas pu faire de glaçage royal (1 blanc d’oeuf + 200g de sucre glace + colorant alimentaire). J’ai fait alors un glaçage au chocolat blanc (regardez par ici si vous voulez la recette).

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *